Vivre la Juderia de Cordoue

Vivre la Juderia de Cordoue Rabbin Haim Casas Au cours des quinze dernières années, j’ai accompagné des visiteurs…

Vivre la Juderia de Cordoue

Rabbin Haim Casas

Au cours des quinze dernières années, j’ai accompagné des visiteurs du monde entier lors de leur visite au quartier juif de Cordoue. Tous sont attirés par une histoire qui rappelle une légende, la légende d’un paradis perdu.

Au Xe siècle, Cordoue abritait la communauté juive la plus florissante et la plus influente du monde. Ses écoles talmudiques étaient de dignes héritières des grandes écoles de Babylone. Ses sages ont étudié les principes et les secrets de la foi de Moïse, en même temps qu’ils débattaient des grands textes de la pensée aristotélicienne. Ses poètes révolutionnent la poésie hébraïque qui, tout en restant fidèle à la langue de la Torah, adopte le style et les formes de la poésie arabo-andalouse. Rabbins, poètes, philosophes, médecins, traducteurs, diplomates et mathématiciens ont fait du judaïsme andalou une religion à la fois fidèle à ses principes et ouverte sur le monde.

Dix siècles plus tard, le visiteur revient mettre les pieds dans les rues du quartier juif de Cordoue. Il sait que le fameux âge d’or du judaïsme a été vécu ici, et que dans notre ville une partie de la richesse de l’héritage juif qui a survécu jusqu’à nos jours s’est forgée. C’est pourquoi le visiteur s’attend à visiter de grandes synagogues, des édifices somptueux à la hauteur d’une telle splendeur. Mais ce n’est pas le cas et le visiteur se sent « trompé ».

C’est à ce moment qu’il est crucial d’avoir choisi la bonne personne pour visiter le quartier juif de Cordoue. Votre guide-compagnon doit être quelqu’un qui comprend que l’héritage que le judaïsme a transmis à l’humanité n’est pas enfermé dans de grandes « cathédrales» ou palais. C’est un héritage intangible qui, bien que non évident à l’œil nu, fait partie de nous et de la culture occidentale.

Le quartier juif de Cordoue ne doit pas seulement être visité, mais il faut aussi le vivre. Nous le vivons en marchant dans ses belles et étroites rues blanchies à la chaux d’un blanc éclatant. Une promenade dans un quartier qui est sans aucun doute l’un des quartiers juifs médiévaux les mieux conservés d’Europe. Cette promenade ne se limite pas à voir ce que nos yeux voient, mais à ressentir ce que nos cœurs ressentent lorsque nous retournons dans ce qui était la maison de nos ancêtres. Un voyage dans certaines rues qui doit être accompagné de la poésie et de la sagesse de ces hommes et femmes qui ont habité le califat de Cordoue. Nous ne visitons pas le quartier juif, nous le vivons. Nous vivons le quartier juif quand nous ne nous limitons pas seulement à prendre des photos qui seront oubliées plus tard dans un réseau social, mais nous marchons et parlons, nous partageons des réflexions sur le passé, le présent et l’avenir de notre communauté.

Cordoue et son quartier juif ne sont pas seulement ses belles rues, mais aussi des traditions, des proverbes, des recettes de cuisine… une mémoire que nous pouvons encore révéler dans ses patios, dans ses tavernes et bien sûr dans une conversation agréable accompagnée d’un verre de vin avec cette personne spéciale qui nous fait découvrir la juderia. Cela vous ferez non seulement visiter, mais aussi découvrir et vivre un héritage millénaire.

Haim Casas, rabbin et historien

https://www.turismodecordoba.org/

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abrir chat